BUREAU D’ÉTUDE, ÉVÉNEMENTIEL, TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET CONSEIL - SICSTI

18 juin 2020
BUREAU D’ÉTUDE, ÉVÉNEMENTIEL, TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET CONSEIL - SICSTI

Nos secteurs pendant la crise sanitaire


L'ÉVÉNEMENTIEL EN CHUTE LIBRE ET LE TÉLÉTRAVAIL MASSIVEMENT DÉPLOYÉ

Notre syndicat national SICSTI couvre la totalité du périmètre de la branche Betic (80 000 entreprises, employant plus de 900 000 salariés, dont 63% de cadres).


Pendant le confinement, l’activité des Bureaux d’étude et de l’Évènementiel a chuté de 90%. La formation est également affectée puisque seules les formations à distance ont pu continuer. Dans ces 2 secteurs, qui ne peuvent pas faire de télétravail, de par la nature des métiers, il y a eu un recours massif au chômage partiel.

Dans d’autres secteurs, le recours au chômage partiel n’était pas toujours justifié. Nos délégués syndicaux ont remonté quelques déviances, comme mettre des salariés en intercontrat au chômage partiel, ou demander aux salariés qui télétravaillent de se déclarer en chômage partiel.


Les secteurs du Conseil, de l’ingénierie et du numérique ont pu maintenir une activité maitrisée, principalement en télétravail. Pour les entreprises telles que Atos, Accenture et Capgemini (97% des salariés de Capgemini étaient en télétravail contre 17% en temps normal), le télétravail est déjà dans les habitudes. La majorité des partenaires ont joué le jeu et les projets ont été menés à bien sans trop de difficultés.

Les entreprises ont majoritairement recouru à l’accord de branche de 2013 qui fixe les modalités pour imposer des jours de congé ou RTT en période de faible activité. Néanmoins, certaines entreprises ont négocié des accords avec nos délégués syndicaux tels que Modis, Atos ou Expleo, où notre DS Frédéric Roussel a fait aboutir un accord permettant à l’entreprise de proposer la prise de congé (10 jours maximum) en contrepartie d’un abondement jusqu’à 3 jours de congé pour les salariés.


Les instances dans les entreprises ont fonctionné relativement normalement. Les réunions CSE et de négociation se sont tenues en conf-call. Des activités liées aux CSE ont été reportées mais l’essentiel a été géré correctement.

Au niveau de la branche, où la CFTC dispose d’un crédit assez grand, nous avons négocié et signé un accord sur les congés COVID 19, qui n’a pu entrer en vigueur faute d’un nombre suffisant d’OS signataire.


Pour rester au plus près de nos adhérents et de nos mandatés pendant la crise, le Sicsti a mobilisé ses moyens vers le service et l’action syndicale. Des flashs info réguliers sur les sujets du moment (activité partielle, jours de congé, télétravail, etc. sans oublier les gestes barrière) sont envoyés aussi bien à l’ensemble des adhérents du syndicat qu’à destination d’une ou plusieurs sections spécifiques.


Sur notre plateforme collaborative, les délégués syndicaux, les responsables des sections syndicales peuvent communiquer entre eux, organiser une réunion en audio ou visio, ou consulter les informations stockées dans l’espace de publication dédié. Même si les formations, forums et autres activités comme la distribution des tracts dans les entreprises ne pouvaient pas être effectués, nous avons innové avec un Webinar de 2 heures consacré aux APC.



Vous pourriez être interessé par les articles suivants :

BFM TV en grève pour la 1ere fois !

25 juin 2020
Lire la suite

L'édito d'Anne CHATAIN et de la secrétaire générale pour Le Lien n°319

18 juin 2020
Lire la suite

En navigant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies de Google Analytics afin d'identifier le contenu qui vous intéresse le plus. Gérer mes préférences